DFD Le dégraissage et départiculage performant de pièces mécaniques et polymères avec un solvant vert, non polluant

Le nettoyage au CO2 supercritique convient à toutes les pièces mécaniques et polymères, de toutes typologies :

- tous les types de matériaux y compris l’aluminium ainsi que les polymères.
L'utilisation du CO2 supercritique permet de les traiter de manière plus hygiénique et saine. Sa neutralité par rapport aux matériaux permet de ne pas les oxyder et de ne pas les agresser pour des actions de nettoyage, dégraissage et départiculage.
- toutes les typologies de pièces, même celles pour qui le nettoyage est tout particulièrement difficile, par exemple des pièces complexes, comprenant des trous borgnes, des tubes extrêmement étroits, …
L'état supercritique est monophasique (intermédiaire entre les états liquides et gaz), ce qui lui confère les avantages des deux états : le CO2 supercritique peut s'infiltrer dans tous les interstices. Ces avantages sont indéniables dans les domaines qui nécessitent des nettoyages de précision. La technologie de CO2 supercritique est très efficace pour atteindre les zones difficiles d'accès, car son état, à moitié liquide et à moitié gazeux, offre une diffusion en profondeur du solvant sur toutes les parties de l'objet nettoyé.

Répétabilité de résultats de propreté :

La qualité de nettoyage est constante et ne dépend pas de bains (comme certains procédés traditionnels), la répétabilité des résultats de nettoyage a été validée par des essais au CTDEC.

 

Médical

Le procédé permet de nettoyer en profondeur, n’importe quelle pièce venant de faire l’objet d’un usinage, d’un étirage, d’un ébavurage… On pense notamment aux tubes ou aux seringues, mais on peut imaginer bien d’autres types de composants tels que des dispositifs médicaux implantables, usinés ou extrudés, qu’il s’agisse de pièces métalliques ou polymériques.

Essais validés de nettoyage :

- Nettoyage de tubes étirés à usage médical, en MP35N (alliage de Ni/Co), aux dimensions suivantes: Ø int 1,28 x Ø ext 1,59 x longueur 270mm et 100 mm, en substitution à un nettoyage au perchloréthylène.

Le cas particulier des textiles implantables :

Notre procédé au CO2 supercritique a prouvé son efficacité sur l'élimination d’huile d’ensimage de textiles (entre 2 et 2,5% de la masse du textile), en alternative à des procédés de type lessiviels et solvants (Soxhlet).

Ces procédés sont plutôt longs et coûteux (de 16h à 24h) et laisse parfois des résidus de solvants dans les textiles

Les résultats obtenus après traitement au CO2 supercritique : 

 

>> enlèvement d’huile d’ensimage comparable aux niveaux atteints avec les procédés classiques (≤0,1%),
>> aucun ajout de détergent, ni trace de solvant résiduel
>> temps de nettoyage : 30-120 min