Le coût d''investissement dans une machine fonctionnant au CO2 supercritique, bien que légèrement supérieur à celui des machines fonctionnant aux solvants classiques, est très rapidement amorti si l''on prend en compte l'ensemble des coûts d''exploitation liés à l'utilisation de solvants chimiques, leur impossibilité à être recyclés ainsi que les améliorations de qualité de nettoyage et de process occasionnées.

On constate également une baisse de consommation d''énergie pour la machine DFD de l''ordre de 50 %.

 

CIR et autres subventions

Les dépenses d''essais et d''études nécessitées par la mise en place de cet équipement innovant sont éligibles au Crédit Impôt Recherche.
De même, les améliorations des conditions de travail et sur l''environnement permises par cet équipement peuvent aussi donner lieu à subventions des CARSAT ou Caisses Régionales d''Assurance Maladie et de certaines agences de l''eau (pour économie d''eau et préservation des nappes phréatiques).

L''équipe DFD vous assistera dans ces démarches. 

 

Sur la maintenance

Les machines fonctionnant au CO2 supercritique ont besoin d''un opérateur qui charge et décharge les pièces à nettoyer, ainsi que des opérations de maintenance suivantes :

  • Récupération des salissures au niveau de la distillation ou des séparateurs gravitaire
  • Etalonnage annuel des appareillages de mesure
  • Entretien annuel des pompes et de la pompe à chaleur
  • Changement occasionnel de pièces tel que les joints des vannes ou des filtres (quelques heures par an)
  • Intervention occasionnelle de resserrage de raccords (quelques heures par an).

Un contrat de maintenance adapté à vos besoins est proposé par DFD.

SAV et Maintenance prédictive 365 jours/an

Diagnostic et intervention à distance par connexion internet sécurisée + interventions sur site.
Amélioration continue du process propreté et accompagnement à l’évolutivité avec l’appui de CETIM, CEA, CNRS.